Resumé des activités

IMAGE Résumé des activités 2015-2016
jeudi 25 août 2016
Maintien de la labellisation SOERE H+ International   La labellisation du SOERE H+international a été renouvellée pour... Read More...
IMAGE Resumé des activités 2011-2012
vendredi 18 octobre 2013
Après sa labellisation en 2011, le SOERE H+international a été doté d'un budget en mars 2012. L'année 2012... Read More...
Resumé des activités 2012-2013
vendredi 18 octobre 2013
Aux cours des deux dernières années, les suivis hydrologiques, géophysiques et géochimiques sur les sites du... Read More...

Transformations biogéochimiques et cycle des éléments

Origine et dynamique du sélénium dans les aquifères carbonatés sur le site de Poitiers :

Un nouveau forage carotté a été réalisé sur le site expérimental de Poitiers afin de recueillir des argiles noires non oxydées. Ces argiles noires sont suspectées d’être la source du Sélénium présent dans certains forages à des concentrations supérieures à la norme en vigueur pour les eaux potables (10 μg/l). Ces échantillons ont été soumis à différents types d’analyses (palynologie, minéralogie, XPS, batchs hydrochimiques) afin d’étudier (i) l’origine des argiles noires et du Sélénium, (ii) la spéciation du Sélénium et sa distribution dans la matrice, (iii) les mécanismes et cinétiques de libération du sélénium en milieu aqueux en contact avec la matrice solide (Thèse Joseph Bassil).

Modélisation des processus de dénitrification dans les milieux poreux colonisés par des biofilms  (sites de Poitiers et Ploemeur):

Une approche de modélisation de type « double continuum » a été développée pour interpréter des expériences de traçage non réactifs (fluorescéine) et réactifs (nitrates) réalisées conjointement dans des colonnes de laboratoire colonisées par des biofilms. Publication associée : Delay F. et al., J. Contam. Hydrol. (2013). Par ailleurs, des expériences de traçage réactif push pull ont pu être utilisées pour proposer une modélisation de la chaine complète de réaction pour la dénitrification autotrophe en milieu fracturé (Boisson et al., 2013).

Caractérisation de l’image des processus de mélange à l’interface eau douce-eau salée sur les réactions biogéochimiques sur le site de Majorque

Charlotte Garing a étudié dans sa thèse l'origine des processus affectant le milieu poreux dans la zone de mélange. Des expériences en laboratoire ont permis de montrer que les dissolutions et dépots de calcite observés à 70 m ne peuvent être expliqués par une simple réaction chimique entre carbonates, eau douce et eau salée. Par ailleurs, les prélèvements récents de fluide poral réalisés dans le puits MC2 ont fait l'objet d'analyses plus poussées, révélant pour la zone de transition à la fois un minimum de pH et d'oxygène ainsi qu'un maximum de CO2 et de matière organique dissoute (TOC) à 70 m (Fig. 8). Ces résultats semblent indiquer que l'activité microbiologique tend à contrôler l'ensemble des processus qui affectent cette zone d'interface (Garing et al., 2013b).

Figure 8 : profils géochimiques mesurés sur le site de Majorque à l’interface entre eau douce et eau salée (la transition se fait environ à 70 m de profondeur.